Lexique du webmarketing

 

 

Parce que le jargon du marketing digital est aussi incompréhensible qu’insupportable pour les non-initiés, mais qu’il regorge de concepts à connaître pour mieux comprendre ce que permet le digital, voici un dictionnaire de 50 mots et expressions où l’anglais est converti en français… et le galimatias en définitions claires et précises. Alors… happy ?!!

 

A/B testing : Technique permettant de proposer à des échantillons d’internautes deux versions d’une annonce, d’une page d’accueil, d’un post sur les réseau sociaux, en faisant différer un seul critère à chaque test, pour déterminer grâce à des logiciels d’analyse et de mesure, à quelle version la cible réagit le mieux.

AdBlocker : Bloqueur de publicité, logiciel utilisé par de plus en plus d’internautes pour éviter de subir des bannières publicitaires trop intrusives lors de leur navigation sur internet. A terme la question de la « gratuité » d’internet se pose si le modèle économique publicitaire est remis en question par ce blocage systématique…

Automation marketing : Envoi automatique par des logiciels de messages à un prospect pour le stimuler dans les différentes phases de son parcours d’achat.

Backlink : C’est un lien entrant d’un site externe qui pointe vers un autre site Web. Il est important de les optimiser car le référencement naturel prend en compte les backlinks autant que le contenu.

Black Hat : C’est la pratique visant à amplifier le référencement naturel en utilisant des techniques qui enfreignent les recommandations des moteurs de recherche. Le risque encouru est la pénalisation par suppression temporaire de l’indexation ou bannissement du domaine.

Brand Advocacy : Pour amplifier le phénomène naturel de prescription par les autres internautes et leur propre entourage auprès des consommateurs, les marques doivent inciter de manière claire et sans contrepartie leurs clients satisfaits à les recommander autour d’eux.

Brand Content : C’est la création par une marque d’une stratégie éditoriale visant à produire des contenus informatifs et/ou divertissants pour se différencier en créant un univers de marque, et établir une relation avec les prospects le plus en amont possible de leur parcours d‘achat.

Brand Equity : Ou capital de marque – c’est la valeur de la marque, liée à la perception et l’appréciation par les consommateurs de ses bons comportements, attitudes et communication. Elle se mesure par des sondages qualitatifs, sur des critères fonctionnels et émotionnels.

Brand Utility : Il s’agit ici mettre en avant l’utilité d’une marque, à travers notamment ses actions d’ordre social, ou de la mise à disposition de contenus gratuits pour fédérer les utilisateurs et susciter l’engagement dans la durée.

Buzz : Forme de marketing viral pratiquée grâce à Internet, pour augmenter la notoriété d’un site ou d’un produit, parfois en amont même de son lancement, grâce à un bouche à oreille organisé auprès de destinataires ciblés qui sauront propager l’information auprès du grand public. Il peut aussi devenir négatif si la marque perd le contrôle de la communication et demande en ce cas une réponse de type communication de crise.

Call to Action : Ce sont des boutons ou des liens fortement contrastés sur un site qui incitent et guident l’internaute vers l’accomplissement de telle ou telle action (cliquer, acheter, prendre contact, etc.)

CTR (Click Through Rate) : Il s’agit du pourcentage du nombre de clic par rapport au nombre de vues d’une publicité sur internet. Par exemple une annonce vue 100 fois et cliquée 10 fois aura un CTR de 10%.

Community Management : C’est l’animation de communautés sur les réseaux sociaux en fonction des codes propres à chaque réseau, afin d’engager et développer les relations entre une marque et les internautes.

Cross canal : Les consommateurs accèdent à un produit ou service par de multiples canaux de distribution reliés entre eux. En intervenant à tous les niveaux du parcours d’achat et sur tous les points de contact, l’entreprise multiplie les occasions de convertir un prospect.

Conversion : Il s’agit de la réalisation d’une action par le destinataire d’un message marketing ou par un visiteur d’un site : commande, inscription à une mailing list, etc.

Crawler : C’est le logiciel robot des moteurs de recherche qui parcourt la toile et permet l’indexation des sites.

CRM (Custom Relationship Management) : Autrement appelée GRC (Gestion de la Relation Client), c’est un disposiif constitué des outils permettant de rentrer systématiquement et traiter la totalité des informations qu’une entreprise a sur ses clients. Depuis l’opportunité d’affaires jusqu’au SAV, chaque service doit idéalement pouvoir accéder à intégralité de la vie d’un dossier client pour répondre de manière synchronisée et pertinente à ses demandes et besoins. Des logiciels spécifiques aident à cette démarche, qui doit toutefois avant tout relever d’une culture d’entreprise, partagée par tous les employés d’une entreprise.

Duplicate Content : C’est le fait de retrouver un contenu identique sur plusieurs pages web, par l’opération d’un copier-coller… Lourdement pénalisée par les algorithmes de Google, cette pratique devrait plutôt faire place à de la création de contenu original.

E-réputation : De par l’interactivité des internautes qui ont pris la parole et la sédimentation des informations sur internet, des avis négatifs sur une marque ou un site peuvent continuer à apparaître des années plus tard à la moindre recherche. Techniquement Il faut donc produire un maximum de contenu pour diluer et contrebalancer cet effet de rémanence et construire une bonne réputation. Stratégiquement, il vaut mieux être irréprochable dans ses actions et sa relation avec sa clientèle.

Email marketing : On le croyait mort mais non, l’e-mail est un des moyens les plus efficaces de maintenir le contact et d’enrichir la relation avec ses clients et prospects, grâce aux possibilités de personnalisation extrêmes qu’il permet aujourd’hui.

Guest post : C’est le fait d’inviter un bloggueur à publier un article sur son propre site ou blog et permet de créer des backlinks supplémentaires, d’augmenter le trafic, l’engagement des internautes et la réputation du site.

Inbound Marketing : Ou marketing entrant, par opposition à la démarche publicitaire agressive et intrusive. Cette stratégie marketing consiste à faire venir le client à soi grâce à du contenu de qualité (création d’un univers de marque) sur son site et surtout ses réseaux sociaux. Le but : créer une relation entre la marque et ses prospects, bien en amont du parcours d’achat, en délivrant des contenus utiles et distrayants.

Landing Page : C’est la page d’atterrissage d’un site, souvent crée à l’occasion d’une campagne Adwords. Elle est censée diriger les visiteurs vers l’action que l’on souhaite leur faire effectuer (inscription à une newsletter, accès à une page promotionnelle, etc) et doit donc éviter toute autre occasion de distraire le prospect : pas boutons de menu ni de liens vers d’autres pages du site.

Lead : On parle ainsi d’un prospect avec qui l’on établit un premier contact commercial : visite sur un site, interaction sur un réseau social, demande de prix… Un des objectifs du webmarketing est justement la génération de leads par la multiplication des points de contacts de l’internaute avec la marque (vidéo, réseaux sociaux, jeu, flashcode, site internet etc).

Lead nurturing : C’est la phase de création d’une relation marketing avec un prospect, parfois sur le moyen à long terme, en amont de la vente, destinée à le faire évoluer vers le stade de client.

Link building : Stratégie de construction de liens qui pointent vers un site pour en favoriser le référencement organique.

Mix marketing : Ce sont les moyens d’actions, les ingrédients à doser pour réussir la stratégie marketing d’un produit ou d’une marque. Le mix marketing a été initialement défini comme «théorie des 4P» : Produit / Prix / Place / Promotion. Au fil des années, d’autres « P » ont été ajoutés, pour atteindre le nombre de 7 : People (personne), Physical Evidence (preuve physique) et Processus.

Nofollow : C’est une information pour que les moteurs de recherche ne suivent pas certains liens ou pages et évitent de les prendre en considération dans les classements.

Opt-in : En s’inscrivant par exemple à une liste de diffusion, l’internaute doit cocher expressément une case pour donner son accord et recevoir des communications de la part d’un site ou de ses partenaires.

Opt-out : C’est la technique, à présent bannie, de pré-cochage des cases… que vous devez penser à décocher sous peine de vous retrouver abonné à des tas de publications qui ne vous intéressent pas 😉

Outbound marketing : Marketing sortant : c’est le traditionnel marketing généraliste et répétitif des traditionnelles campagnes publicitaires d’affichage, télé ou radio, non sollicitées.

PageRank : Du nom d’un des fondateurs de Google. Cette mesure détermine l’autorité d’un site ou d’une page en fonction de ses liens entrants. Il varie selon l’âge du site de 0 à 10. Devinez le PageRank de Google ?!

Pay Per action (PPA) : C’est le montant fixe payé par un site pour chaque action réalisée par l’internaute à partir d’une de ses annonces publicitaires (ex. : abonnement à une newsletter, commande,…)

Pay Per Click (PPC) : Il s’agit du paiement d’un montant fixe pour chaque clic reçu par une annonce publicitaire.

Reach : Sur un réseau social, c’est la mesure de la proportion d’utilisateurs atteints par une publication.

Responsive design : Lorsqu’un site internet s’adapte automatiquement aux différents écrans utilisés par l’internaute pour sa navigation (mobile, tablette), c’est parce qu’il a été conçu en responsive.

Retargeting : Pratique de marketing comportemental qui consiste à recibler un internaute, après une précédente visite sur un site afin de lui proposer des publicités axées sur ses centres d’intérêt… mais prudence, le ressenti des internautes n’est pas très favorable à ce traçage indiscret de leur navigation, d’où l’explosion des AdBlockers.

Return on investment (ROI) : Le retour sur investissement est le pourcentage des bénéfices réalisés au-dessus de l’investissement initial. Par exemple, un gain de 150 pour un investissement de 100 donne un ROI de 50%.

SEA (Search Engine Advertising) : C’est le positionnement optimal sur les mots clés utilisés par sa cible dans le cadre d’une campagne publicitaire. Les résultats apparaissent en tête de la première page de résultats, avec un petit cartouche jaune « annonce ».

SEM (Search Engine Marketing) : C’est la réunion du SEO et du SEA, soit l’ensemble des techniques gratuites et payantes utilisées pour améliorer votre positionnement sur les SERP.

SEO (Search Engine Optimisation) : Ou référencement naturel / organique. On parle ici de l’optimisation d’un site pour remonter dans les résultats organiques des moteurs de recherche. Il faut notamment prendre en compte les expressions qu’utilisent les internautes pour mener leurs recherches.

SERP (Search Engine Results Page) : C’est la page de résultats que l’on obtient lorsqu’on fait une recherche sur un moteur comme Google.

SMO (Social Media Optimisation) : Il s’agit de l’ensemble des méthodes visant à développer la visibilité et la réputation d’une marque à travers l’utilisation des réseaux sociaux.

SoMoLo : Approche marketing qui se généralise, s’appuyant sur l’expansion des smartphones (« MObile ») pour adresser des offres individualisées aux consommateurs de manière géolocalisée (« LOcal ») et leur proposer le partage sur leurs réseaux sociaux (« SOcial »).

Storytelling : Traduit par mise en récit, c’est une technique de communication qui consiste à raconter une « histoire vécue », réelle ou fictive, au consommateur (individu ou professionnel) afin de susciter l’émotion. Ainsi va-t-on évoquer les valeurs d’une entreprise, les bénéfices retirés par le consommateur, avant de parler des caractéristiques d’un produit.

Trigger marketing : C’est le déclenchement programmé d’emails très ciblés selon des données telles que les actions réalisées par un prospect, son origine géographie, son âge etc. Il pourra ainsi recevoir un message de bienvenue, des informations sur sa livraison, une relance après abandon de panier ou après une visite sans commande. Elles s’inscrivent donc souvent dans le parcours relationnel entre un site et un prospect/client.

UGC : Acronyme de « User Generated Content » : le contenu est produit, généré, par ses utilisateurs, généralement sur des sites communautaires, de partage, ou de crowdsourcing.

User Experience : Ou UX. C’est la prise en compte de l’expérience utilisateur ; ergonomie, design, navigation permettant de faciliter l’utilisation d’un site et de guider l’internaute dans sa navigation. Elle est validée par des tests d’utilisabilité, démarches de mises en situation et d’observation d’un panel d’utilisateurs potentiels.

Webmarketing : C’est le regroupement de l’ensemble des méthodes de marketing utilisées dans l’écosystème internet.

White hat : On parle ici de l’utilisation de pratiques de référencement correctes, qui ne vont pas à l’encontre des prescriptions de Google, permettant d’augmenter la popularité et le classement des sites.

(Re)découvrez…

Vision

…ce qui m’inspire et me porte

Prestations

…ce que je sais et aime faire

Appréciations

…ce que mes clients disent

Réalisations

…ce que j’ai déjà réalisé